Les proteines animales, viande, poisson, oeuf, quelle qualité ? que choisir ? - Karine Ravier - Naturopathe - Paris 17e

Karine Ravier - Naturopathe - Paris 17

Karine Ravier - Naturopathe - Paris 17

Les proteines animales, viande, poisson, oeuf, quelle qualité ? que choisir ?

En ces temps agités, l'industrie agroalimentaire nous vante les mérites de ses produits à grand renfort de publicité. Entre leur discours et celui des organismes de santé publique, on ne sait plus quoi manger. Une chose est sûre, nous avons besoin de consommer des protéines et notamment des protéines animales. Lesquelles choisir, lesquelles manger, quelle qualité, aujourd'hui nous faisons le point sur les protéines animales : viande, poisson, laitages et oeufs.

Les protéines sont constituées d'acides aminés dont 8 essentiels qui ne peuvent être synthétisés par l'organisme. Ils doivent donc être apportés par l'alimentation : la viande, le poisson, les oeufs et les laitages contiennent les 8 acides aminés essentiels.

Les protéines constituent 15% à 20% de notre corps dans nos os, muscles, cheveux, peau et ongles et permettent la croissance et la réparation des tissus. Grâce à elles, l'organisme fabrique nos défenses immunitaires, nos hormones, nos enzymes digestives.

Manger de la viande ? Oui mais laquelle ?

º La viande rouge : Si la naturopathie n'incite pas à devenir  végétarien, elle déconseille en revanche d'abuser de la viande rouge. En effet, le boeuf, le porc, le mouton sont riches en protéines, mais également en graisses cachées pourvoyeuses de cholestérol.

D'autre part, la viande rouge pose un problème écologique majeur :

- L'élevage est responsable de 18% des émissions totales de gaz à effet de serre (contre 12% pour le transport),

- Il faut 15 kg de protéines végétales pour obtenir 1 kg de viande de boeuf,

- A la place d'1 kg de viande, il serait possible dans le même temps et pour une même surface de cultiver 200 kg de tomates ou 160 kg de pommes de terre,

- Avec la quantité d'eau nécessaire pour produire 1 kg de viande, nous pourrions nous doucher quotidiennement pendant 1 an,

- Le bétail des pays riches mange autant de céréales que les Indiens et les Chinois réunis (2,5 milliards d'êtres humains, soit un tiers de la population mondiale environ),

- Les épandages et autres déjections, conséquences des élevages intensifs d'animaux, sont responsables de la pollution des eaux, des pluies acides et de la sur-acidification du sol.

º Autrement dit, que ce soit pour votre santé ou par conviction écologique, n'en abusez pas et préférez des viandes issues de l'agriculture biologique.

Le saviez vous ? Mr Rajendra Pachauri, prix Nobel de la paix 2007 avec Al Gore, président du GIEC ( Groupe d'Expert Intergouvernemental sur l'évolution du Climat), s'interdit la viande par observance hindoue et par conscience de l'impact de l'élevage sur les émissions de C02.

La viande blanche : Les volailles sont aussi riches en protéines que la viande rouge, leurs graisses contenues sous et dans la peau peuvent facilement être retirées et ne contiennent pas de cholestérol.

Consultez les étiquettes, exigez des poules labellisées ou bio, qui ont été nourries au grain, qui ont pu courir et, question d'éthique, d'écologie, de santé, bannissez de vos assiettes les volailles élevées en batterie à 22 poulets au m², nourries aux farines animales, dopées aux antibiotiques et qui n'ont jamais vu la lumière du soleil.

Les poissons :

º Les poissons sont presque aussi riches en protéines que la viande mais mieux assimilés par l'organisme. Certains sont riches en oméga 3 comme les saumons, les sardines, les harengs et les maquereaux.

En revanche, on doit se méfier des poissons carnivores en bout de chaîne alimentaire, le thon, l'espadon accumulent dans leur chair les métaux lourds, le mercure notamment, qui polluent la mer un peu partout dans le monde. Il convient donc de préférer les petits poissons.

º Les oeufs :

Sources de protéines d'excellente qualité, les oeufs sont également une alternative intéressante à la viande. Il faut impérativement les acheter bio, car les jaunes concentrent les résidus d'antibiotiques et de produits chimiques que la poule a ingéré dans les élevages traditionnels, sans parler des élevages en batterie. Ils sont digestes à condition de ne pas être cuits en association avec un corps gras. C'est pourquoi on les préférera coque, mollet ou poché, afin de garder le jaune cru, c'est là que l'on trouve les vitamines A, E et D

Les œufs, c'est vrai, contiennent du cholestérol, mais également de la lécithine qui favorise l'évacuation du cholestérol par la vésicule biliaire. Tout le monde peut donc en manger en quantité raisonnable.

º Les laitages :

Ils contiennent aussi les 8 acides aminés essentiels et peuvent donc remplacer la viande ou le poisson. Mais les protéines de lait de vache sont très indigestes et posent de nombreux problèmes à l'organisme, j'y reviendrai dans une prochaine newsletter consacrée entièrement aux laitages.

 



30/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 239 autres membres